Le ProDAS côté enseignant·e·s

L’équipe du Planning Familial accompagne les enseignant·e·s à la mise en œuvre concrète du ProDAS en classe. Ce programme expérimenté depuis les années 1960 aux États-Unis puis au Québec dans les années 1980 avant d’arriver en Europe, a permis de former des milliers de professionnel·le·s de l’Éducation Nationale et du secteur socio-éducatif au développement des compétences psychosociales des enfants et des adolescent·e·s en école maternelle, élémentaire, au collège et au lycée.

Le ProDAS, un outil pédagogique innovant et reconnu pour les enseignant·e·s

Le Planning Familial 13 adapte le programme depuis 2005 en France et est reconnu depuis 2015 “Pôle de compétences régional” pour développer l’expérimentation du ProDAS sur la région Provence-Alpes-Côte d’Azur avec le soutien de l’Agence Régionale de Santé. Le ProDAS se déploie également en France au sein du Mouvement français pour le Planning Familial et il s’est particulièrement développé en Occitanie ces dernières années.

L’espace ressources numériques permet de soutenir les enseignant·e·s dans la mise en place du programme.

Un projet en lien avec les objectifs pédagogiques des enseignant·e·s

L’objectif principal du ProDAS est de favoriser le bien-être et le vivre ensemble en développant les compétences psychosociales des enfants et des adolescent·e·s. Le ProDAS peut se définir comme une méthodologie éducative et préventive de développement de la personne, basée sur l’expression des ressentis. Il est conçu pour aider les jeunes à se comprendre et se respecter eux-mêmes pour ensuite comprendre et respecter les autres. Le programme s’appuie sur un outil central : le cercle de parole complété par des activités pédagogiques. Ces outils permettent un travail autour de trois facteurs déterminants du développement affectif et social : la conscience, l’estime de soi et l’interaction sociale. Les séances ProDAS se déroulent sur une durée de trente à quarante-cinq minutes, une fois par semaine, en milieu scolaire. Chaque séance s’inscrit pleinement dans l’axe  “formation de la personne et du citoyen” du socle commun de connaissances, de compétences et de culture de l’Éducation Nationale.

Ce programme et les temps de formation m’ont permis d’évoluer dans ma pratique professionnelle et de changer mon regard sur les élèves. J’ai découvert l’écoute active, la reformulation et j’ai trouvé plus de souplesse et de plaisir dans ma pratique. Aujourd’hui l’ambiance de classe est à la bienveillance : les élèves vivent cette notion d’être écoutés, respectés et parviennent à se l’approprier. Les conflits verbaux ou physiques dans la cour, se règlent plus facilement que sans ce programme.

Enseignante de CE1

Témoignage de Marie Mirgalet, enseignante formée au ProDAS

Un programme aux résultats significatifs en classe

Les études réalisées par les chercheur·euse·s spécialisé·e·s dans le développement affectif et social des enfants, ont permis de révéler que les écoles qui introduisent le ProDAS dans leurs programmes pédagogiques sont amenées à entreprendre des actions ayant des effets positifs sur l’ensemble de l’environnement scolaire. Chez les enfants et les adolescent·e·s observé·e·s et dont les tranches d’âge allaient de 4 à 5 ans, 6 à 12 ans, et 15 à 19 ans, les chercheur·euse·s ont constaté une amélioration significative des compétences psychosociales émotionnelles et sociales. Leurs études ont notamment révélé chez les élèves une meilleure conscience d’eux-mêmes, une plus grande facilité à communiquer, à écouter, et à exprimer des ressentis, mais aussi un développement de l’affirmation de soi, une plus grande acceptation de l’autre et une évolution de la capacité d’adaptation dans les relations interpersonnelles.

Je découvre des enfants que je n’entends jamais en classe. Ceux qui sont en échec se révèlent brillants dans le cercle. Ça me fait tellement de bien de voir leur plaisir d’être là !

Enseignante

Témoignage de Marie Mirgalet, enseignante formée au ProDAS

Un outil complémentaire pour la formation des enseignant·e·s

Concernant les enseignant·e·s, les chercheur·euse·s ont pu observer une amélioration significative de leurs compétences d’animation du programme et de leurs propres compétences psychosociales. Les études et témoignages recueillis permettent aussi de révéler une plus grande satisfaction professionnelle de la part des enseignant·e·s, à la fois grâce à l’amélioration de leurs relations avec les élèves, mais aussi avec les autres membres de leur équipe pédagogique et avec les parents. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle le Planning Familial 13 intervient également dans la formation initiale des enseignant·e·s au sein de l’Inspé (Institut national supérieur du professorat et de l’éducation) de Marseille.

La formation a totalement bouleversé ma pratique professionnelle : je haussais le ton, me laissais envahir par le stress, je suis passée de l’enseignant parfois stressé à qui il arrive d’invectiver ses élèves à l’enseignant bienveillant qui motive et encourage ses élèves. Je me suis sentie mieux, plus efficace, en accord avec moi-même et vecteur de bien-être dans la classe. Les élèves ont une meilleure expression des ressentis dans les activités scolaires et entre pairs, ils ont réussi à s’emparer et à transposer le dispositif dans leur quotidien, notamment dans la gestion des conflits. Au sein de l’équipe les relations ont évolué aussi, ce sont les mêmes effets qu’avec les élèves. Il y a une meilleure cohésion d’équipe : on partage de nouvelles valeurs, des façons d’agir, on parle le même langage.

Enseignant de CE1